Samedi et Sokunthea

Samedi et Sokuntia sont frère et soeur. Sokuntia est l’une des premières petites filles que Christian a rencontrées sur la décharge, munie de son crochet et de son grand sac en toile. Il était fasciné par sa débrouillardise et par son dynamisme dans sa recherche du moindre objet récupérable.

Il découvre alors qu’il s’agit pour elle de vie ou de mort. Son père, ancien militaire, exige de ses enfants qu’ils ramènent chaque jour à la maison l’argent nécessaire. Dans le cas contraire, des volées de coups s’abattent sur eux.

Dans cet univers familial violent, Christian rencontre Samedi, le frère de Sokuntia, « d’une infinie tristesse. »  qui  passe ses journées sur la décharge. Travaillant jour et nuit, ils ont peu l’occasion de vivre leur complicité de frère et soeur, même si la solidarité fraternelle reste inébranlable.

Toute la fratrie est accueillie à l’école, leur vie change. Aujourd’hui, après des études en faculté, Sokuntia et Samedi sont tous deux investis dans l’institution. Ils ressentent une infinie reconnaissance envers Christian et Marie-France. Enfants, ils n’auraient jamais pu imaginer leur vie d’aujourd’hui. C’est pour cela qu’ils se sont engagés, pour quelques années, dans l’équipe sociale de PSE. Redonner ce qu’ils ont reçu leur semble être une évidence avant d’emprunter d’autres chemins…